Sélectionner une page

Le télétravail et le confinement ne sont pas anodins. On aurait tendance à penser que les risques de #burnout sont limités dans cette période. Cet article rappelle que l’empiétement du travail dans la sphère privée est une des sources de l’épuisement professionnel : « Le télétravail qui présente des vertus certaines, peut néanmoins conduire à une organisation pathogène du travail, une absence de marge de manœuvre, des injonctions contradictoires, une charge de travail intense, des repos insuffisants, une absence de reconnaissance statutaire, créant un sentiment d’échec et le burnout. Le confinement et la brusque chute de l’activité peuvent malheureusement accroître ce sentiment. « 

%d blogueurs aiment cette page :