Sélectionner une page

Les chercheurs du Centre de psychiatrie et neurosciences du Centre Hospitalier Sainte-Anne (Paris)  ont démontré il y a quelques années que le phénomène de dépression altérait significativement les facultés cognitives des sujets.

Une étude très intéressante réalisée par une équipe de psychologues de l’Institut Karolinska (Suède) tend à démontrer que le stress chronique et le burnout provoquent aussi chez les patients soumis à ces troubles des modifications physiologiques du cerveau, particulièrement autour de l’amygdale.

Ces modifications sont irréversible certes, mais nous connaissons la plasticité du cerveau et son extraordinaire pouvoir d’adaptation.

%d blogueurs aiment cette page :