Sélectionner une page

Quand on parle de burn-out, on pense immédiatement aux professions intellectuelles et relationnelles qui semblent, c’est vrai, les plus concernées par le syndrome d’épuisement professionnel.

Pourtant, le burn-out n’est pas l’apanage des cadres ou des employés du secteur tertiaire. Agriculteurs et ouvriers sont aussi touchés par ce syndrome et pourtant les études sont plus rares pour ces métiers manuels.

Souvent limitées dans leur pouvoir d’achat, ces catégories socio-professionnelles n’ont pas les mêmes « chances » de sortir du burn-out : sophrologue, psychologue, naturopathe, hypnothérapeute etc.. ne sont pas remboursés par la sécurité sociale. Et payer de 40 à 60€ une séance sur plusieurs mois est alors financièrement intenable.

Dans cet article, on vous parle de ce burn-out invisible qui touche des travailleurs psychologiquement et physiquement à bout.

%d blogueurs aiment cette page :