Le «burn-out», plus difficile à déceler en télétravail

C’est un fait, la crise du Covid a transformé de manière profonde notre monde du travail et nous a fait passer dans un monde entièrement numérique en quelques semaines.

Les cafés se prennent en visioconférence, les discussions se font en Chat, les meetings se font autour de table virtuelle. Et nous, que devenons-nous dans ce nouveau monde ? Que devient notre vie sociale ?

Car beaucoup de personnes ont découvert les « joies » du télétravail avec la rentrée : plus de transports en commun, plus de stress en voiture, on reste bien au chaud chez soi, les enfants sont à l’école…

Mais le télétravail a aussi ses dangers ne vous y trompez pas. Le fait ne plus avoir de frontière entre le personnel et le professionnel pose un réel problème de gestion du temps : On commence plus tôt, on « oublie » les pauses café que nous tenaient tellement à coeur avec les collègues, on déjeune devant son ordinateur et le soir, on a du mal à quitter : c’est pas grave, je suis à 2 minutes de la cuisine…

Mais que devienne alors les personnes fragilisées par un environnement professionnel et/ou personnel difficile ? A qui parlent-elles ? A qui se confient-elles ?

Je vous parle de ce sujet car j’ai vécu cette situation: on n’échappe pas au stress et à la fatigue parce qu’on travaille à domicile. L’épuisement professionnel prend même une nouvelle dimension. Alors je vous recommande de lire ce très intéressant article du Huffington Post.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :