Sélectionner une page

Ne pas voir le bout du tunnel, lorsqu’on est en première ligne, c’est très compliqué, explique Patrick Chamboredon, président de l’Ordre national des infirmiers. Tout le monde se pose la même question : quand est-ce que ça va s’arrêter ?

Une incertitude encore plus lourde pour les soignants.

Selon la consultation, 57 % d’entre eux se trouvent désormais en burn-out.

Ils n’en peuvent plus. Une consultation, lancée par l’Ordre national des Infirmiers auprès de 60 000 soignants du 2 au 7 octobre, et révélée dimanche 11 octobre par Le Parisien , révèle un mal-être croissant dans la profession, qui n’a qu’empiré avec la crise du coronavirus. À tel point que 40 % des personnes interrogées envisagent désormais de rendre leur tablier.

Près de deux tiers des soignants déclarent que leurs conditions de travail se sont détériorées : manque de reconnaissance, salaires trop bas, charge de travail trop importante… La liste des doléances ne cesse de s’allonger.

Autres chiffres révélés par cette consultation : un soignant sur cinq n’a pas pris de vacances depuis mars et certains pourraient même encore en être privés. 

%d blogueurs aiment cette page :