Sélectionner une page

Détresse, burn-out, sentiment d’impuissance, de culpabilité… Les dirigeants de petites entreprises souffrent durement de la crise économique liée à l’épidémie de coronavirus. L’universitaire Olivier Torres, spécialiste des PME, vient de publier une étude inédite sur leur santé.

Les quatre items en tête de classement depuis 2012 – sentiment de déception, lassitude, fatigue et difficultés à dormir – ont été détrônés par ce qu’avait déjà mis en évidence Olivier Torrès lors du premier confinement, le « syndrome d’empêchement », lié au double sentiment d’être à la fois coincé et impuissant. Olivier Torrès relève que la conjugaison de ces deux facteurs exacerbée pendant la crise explique la dégradation significative de la santé mentale des chefs d’entreprise.

Si le sentiment d’épuisement était déjà perceptible chez 17,5 % des chefs d’entreprise avant la crise, il a depuis doublé pour atteindre 36,77 % des chefs d’entreprise en janvier dernier.

Un article très interessant sur comment le monde des PME tente de faire face aux troubles liés à la pandémie.

%d blogueurs aiment cette page :