Sélectionner une page

Lors du premier confinement, ils étaient applaudis à 20H tous les soirs. Aujourd’hui nos « héros » sont confrontés à ce que certains nomment déjà la « 4ème vague » de la pandémie, à savoir une vague psychique à l’origine d’une recrudescence du burn-out chez les soignants. Ils sont des milliers en souffrance et découvrez dans cet article le témoignage de Louise. Passé le déni, la honte, cette jeune étudiante en internat a sauté le pas et accepté de l’aide mais aujourd’hui elle ne veut plus travailler à l’hôpital, ce lieu qu’elle qualifie de « machine à broyer les jeunes ».

%d blogueurs aiment cette page :